Étiquettes

, , , , ,

Photo sans titre illustrant l'exposition (de Pilar Albarracin, artiste espagnole)  Copyright : Courtesy Galerie GP et N Valois

Photo sans titre illustrant l’exposition (de Pilar Albarracin, artiste espagnole)
Copyright : Courtesy Galerie GP et N Valois

Si le sexe distingue biologiquement les hommes des femmes, la notion de genre démontre, a contrario, ce que cette différenciation doit à des constructions historiques, sociales et culturelles. C’est tout le propos (l’enjeu ?) d’ Au Bazar du genre, l’une des deux expositions temporaires à voir actuellement au MUCEM (Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) de Marseille.

Mêlant vieilles affiches, objets insolites, publicités, extraits de documentaires, montages de films, sons d’archives, entretiens vidéos, l’exposition, conçue par Denis Chevallier (le commissaire général) plonge le visiteur dans l’historique des luttes qu’ont menées les femmes depuis les années 60 pour conquérir la maitrise de leurs corps, puis le combat des minorités sexuelles pour accéder à plus d’égalité.

La problématique de l’exposition est l’un des points forts de l’axe  » Sexe et genre  » défini dans la programmation de  » Marseille Provence 2013 « . Comme l’explique Denis Chevallier,  » l’exposition questionne les différentes façons dont les normes du genre, touchant aux fondements même du fonctionnement de nos sociétés, se confrontent aujourd’hui à une multiplicité de modèles diffusés. »

En ces temps où les droits des femmes et des homosexuels sont loin d’être acquis (en témoigne la violente opposition, toujours d’actualité, au projet de loi sur le mariage pour tous), voici une exposition intelligente et bienvenue ! On regrettera peut-être les centaines de pièces exposées (350 précisément) dans une surface plutôt modeste, rendant le champ visuel du spectateur un peu saturé.

 » Au Bazar du genre « , jusqu’au 6 janvier 2014, au MUCEM de Marseille.

Pour en savoir plus :

www.mucem.org

Publicités